Rédiger du contenu web conforme au référencement naturel : le choix des mots-clés

Rédiger du contenu web, c’est bien. Rédiger du contenu web optimisé, c’est mieux. L’occasion de se pencher sur le B.A. BA en matière de référencement naturel : le choix des mots-clés.


Vous disposez d’un contenu prêt à être publié sur votre site internet ou sur votre blog. Un contenu de qualité, cela va sans dire : bien écrit, répondant à une demande, documenté... Avant le moment fatidique et tant attendu de la mise en ligne, vous êtes assailli par le doute. Vous avez écrit un joli texte mais vous avez omis un « détail » technique : les mots-clés. Or, sans ces derniers, vous allez être invisible aux yeux des moteurs de recherche, ce qui n’est pas votre objectif (sauf si vous voulez vous faire plaisir, à l’instar de la fille de l’encre dans ce beau billet anti SEO qui pointe les dérives d’une pratique bridant la créativité).

Référencement naturel : définition

Commençons par une petite précision d’ordre terminologique. Ce que nous qualifions communément de « référencement » désigne en fait le positionnement c’est-à-dire la visibilité d’une page ou d’un site web sur les moteurs de recherche. Le premier ne concerne que l’indexation desdites pages et sites par ces moteurs. Toutefois, par commodité de langage, nous emploierons indifféremment les deux termes dans les lignes qui suivent. Nous prierons donc la lectrice et le lecteur de nous en excuser. Après tout, même le pape du SEO (« search engine optimization », le terme anglais pour référencement) opère volontairement la confusion.

Toujours concernant le vocabulaire, nous traiterons dans ce billet de référencement naturel par opposition au référencement payant là encore souvent employé de manière impropre (décidément!) pour traiter des liens sponsorisés.

Sinon, les conseils qui vont suivre valent principalement pour le moteur de recherche Google. Et pour cause : il est utilisé par plus de 90 % des internautes français.


choisir-ses-mots-cles
Choisir ses mots-clés avec soin

Trouver les mots-clés pour ouvrir la serrure du référencement

Une bonne stratégie de référencement naturel passe avant tout par le choix des mots-clés.

Kezaco ?

Mais si ! Ce sont les mots que vous tapez sur votre clavier lorsque vous lancez une requête dans un moteur de recherche. Ce dernier envoie ses robots pour consulter son immense base de données pour vérifier, entre autres, sur quelles pages se trouvent ces mots. Puis, il vous propose ses résultats. Autrement dit, si vous êtes producteur de contenus, ces derniers doivent impérativement inclure des mots-clés.

Oui, mais lesquels ? Me direz-vous. Intuitivement, ce sont ceux que vous taperiez dans Google pour tomber sur votre page. J’emploie ce dernier terme à dessein car les moteurs de recherche référencent des pages et non des sites web. Par conséquent, pour améliorer le positionnement de votre site, il va vous falloir travailler toutes vos pages.

Pour revenir à la définition des mots-clés, vous devriez pouvoir en dresser une liste en procédant de façon intuitive : de quoi parle votre site ? S’il est commercial, quels produits vendez-vous ? Quel est votre métier ? Quelle est votre zone géographique... Si vous êtes en manque inspiration, vous pouvez solliciter l’aide :
  • de votre entourage. Quels mots utiliseraient-ils pour atterrir sur votre page ? Mine de rien, leurs suggestions peuvent vous surprendre et conduire à des échanges constructifs. L’entourage s’étend évidemment aux relations professionnelles. La recherche de mots-clés peut être l’occasion d’un brainstorming constructif.

  • de vos cibles. Rendez-vous sur les lieux où elles s’expriment : commentaires, forums, réseaux sociaux et autres groupes de discussion. C’est l’occasion de faire leur connaissance, d’observer le vocabulaire utilisé, les interrogations soulevées...

  • des dictionnaires de synonymes susceptibles de proposer des termes auxquels vous n’auriez pas pensé.

  • de la concurrence. N’hésitez pas à vous rendre sur leur site web pour voir quels mots ils emploient. Petite astuce entre nous : regarder leurs balises meta keywords. Pour cela, faites un clic droit sur votre souris puis rendez-vous sur le « code source de la page ». Vous pouvez alors consulter leurs balises meta keywords qui recensent les mots-clés utilisés.

  • des… moteurs de recherche ! Après tout, c’est là qu’a lieu le référencement, non ? L’analyse des résultats donnés pour tels mots-clés peut vous conduire vers d’autres termes. Mieux, l’utilisation de Google Suggest semble avoir été conçu pour cette tâche.

  • des bases de données de mots-clés. Comme leur nom l’indique, ces outils proposent des termes susceptibles d’être employés pour votre site. Le logiciel de recherche concurrentielle et de veille économique Semrush est une des références en la matière grâce, entre autres, à ses données de recherche organique.

  • des générateurs de mots-clés comme Keyword ad planner de Google très complet.

outil-planification-mots-cles-google
L'outil de planification des mots-clés de Google

La sélection des mots-clés

Une fois la liste dressée, il vous faut choisir soigneusement vos mots-clés. En effet, si vous souhaitez que votre page apparaisse dans les résultats de Google, il convient de sélectionner les termes utilisés par les internautes. Deux critères sont à prendre en compte :
  • le volume de recherche du mot-clé pour vérifier qu’il est bien employé par l’internaute. Là encore, Keyword ad planner  trouve toute son utilité ;

  • la pertinence du mot-clé qui doit répondre à une requête sur laquelle vous souhaitez vous positionner.

Ainsi, il est inutile de chercher à être référencé sur des termes étrangers à votre contenu (même populaires) sous peine de faire fuir le lecteur rentrant bredouille de la visite de votre site (ce que l’on désigne dans le jargon par le taux de rebond).

En outre, un mot-clé au volume de recherche trop important est préjudiciable. Ainsi, votre page risque de se perdre dans les limbes des SERP (« search engine result page », soit les pages de résultats des moteurs de recherche).

Pourquoi ?

Parce qu’il existe un volume tout aussi conséquent de sites répondant déjà à cette demande. Or, il peut s’avérer extrêmement difficile (pour ne pas écrire impossible) de bien se positionner sur ces termes, au moins à moyen terme et selon les domaines. Le référencement naturel est un travail de longue haleine et de tous les instants. Vous êtes en concurrence avec de nombreux autres sites susceptibles d’être dotés de moyens plus amples ou bénéficiant du privilège de l’ancienneté.

La longue traîne

Il est donc préférable de choisir les mots-clés les plus précis possibles entraînant un volume de recherche plus raisonnable. Si vous offrez des prestations en SEO à Strasbourg à destination des TPE-PME, vous avez tout intérêt à vous positionner sur « référencement Strasbourg PME » plutôt que sur le seul « référencement » (beaucoup trop large).

longue-traine
La longue traîne en référencement

Cela nous amène à exposer le concept de la « longue traîne ». Popularisé par Chris Anderson, fondateur du site Wired, dans une étude de 2004 sur les statistiques de vente de sites e-commerce, elle peut se définir comme une série de mots-clés précis qui individuellement génèrent peu de trafic mais dont la somme représente la majorité de celui issu des moteurs (estimé à 80 %, les 20 % relevant de la courte traîne c’est-à-dire les mots-clés populaires). Il est donc dans votre intérêt à long terme de vous positionner sur la longue traîne afin de générer un trafic de qualité poussant l’internaute à l’action (comme l’achat sur un site marchand).

En définitive, vous devez garder à l’esprit que les mots-clés doivent non seulement correspondre au contenu que vous proposez mais également répondre aux attentes des internautes. C’est pourquoi, sans pour autant abandonner la courte traîne, il convient de privilégier des expressions précises, un peu plus longues que les requêtes habituelles. Bien sûr, tout cela ne serait rien sans un contenu de qualité et optimisé.

Ce qui devrait faire l’objet d’un prochain billet.





Commentaires

Articles les plus consultés